Aides poétiques


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sonnet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sandipoete
Fondateur
Fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 65
Age : 65
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Sonnet   Lun 4 Juin - 16:12

Le sonnet est un poème lyrique composé la plupart du temps de quatorze vers distribués en deux quatrains et deux tercets, et obéissant à des règles strictes quant à la disposition des rimes.

Huitain et sizain (XIII éme siècle)
ABCDEFGH IJKLMN

Quatrains et tercets (du XIV ème au XVI ème siècle)
Rimes italiennes
ABBA ABBA CDC DCD

Quatrains et tercets (XVI ème siècle)
Rimes marotiques
ABBA ABBA CCD EED

Quatrains et distiques (XVI ème XVII ème siècle)
Shakespeare
ABAB CDCD EFEF GG

Shakespeare (traduction) a écrit:
Quand j'écoute l'horloge égreneuse du temps
Et vois le jour se fondre en nuit hideuse et noire,
Violette, à mes yeux s'effacer ton printemps
Et les boucles de jais prendre pâleur d'ivoire,
Les grands arbres encor des feuilles dépouillés
Dont le troupeau lassé cherchait l'abri naguère,
Les verts épis de juin en gerbes reliés,
Hirsutes et blanchis portés sur une bière,
Alors sur ta beauté je rêve et j'aperçois
Qu'il te faudra du Temps joindre l'empire sombre,
Car douceurs et beautés, oublieuses de soi,
Meurent dès qu'elles voient leurs sœurs sortir de l'ombre ;

Et, sinon des enfants, qui te protègera
Contre la faux du temps lorsqu'elle t'atteindra ?

Quatrains et tercets (du XIV ème au XIX ème siècle)
Rimes à la française
ABBA ABBA CCD EDE

Baudelaire (à la française) a écrit:
PARFUM EXOTIQUE
Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d'automne,
Je respire l'odeur de ton sein chaleureux,
Je vois se dérouler des rivages heureux
Qu'éblouissent les feux d'un soleil monotone;

Une île paresseuse où la nature donne
Des arbres singuliers et des fruits savoureux;
Des hommes dont le corps est mince et vigoureux,
Et des femmes dont l'oeil par sa franchise étonne.

Guidé par ton odeur vers de charmants climats,
Je vois un port rempli de voiles et de mâts
Encor tout fatigués par la vague marine,

Pendant que le parfum des verts tamariniers,
Qui circule dans l'air et m'enfle la narine,
Se mêle dans mon âme au chant des mariniers.

Mais Baudelaire usera de toutes les ressources de la disposition des rimes.

CLASSIQUE
ABBA ABBA CCD EED marotique
ABBA ABBA CCD EDE français

IRREGULIER ET TRES VARIE
ABBA CDCD EEF GFG
ABAB CDCD EEF GGF
ABBA CDDC EEF GGF
ABBA CDCD EEF EFF
ABBA CDDC EEF FGG
ABBA ABBA BAA BAB

SHAKESPEARIEN
ABBA BAAB CDD CEE
ABBA CDDC EFE FGG


Dernière édition par sandipoete le Lun 10 Sep - 9:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandipoete
Fondateur
Fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 65
Age : 65
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: Sonnet   Dim 18 Jan - 2:20

CONSTRUCTION DU SONNET

Mesure du vers : ici un alexandrin, soit 12 pieds

Quand le soir, sybarite, // erre au bleu des roseaux -a- masculine
Poursuivant l’horizon // d’une brise frôleuse, -b- féminine
Séléné s’abandonne // à ses voiles, frileuse; -b- féminine
La source, de cristal, // frémit en blancs réseaux... -a- masculine

Il me souvient d’amours, // d’attendrissants oiseaux, -a- masculine
Dont le coeur assidu, // sous l’aile ensorceleuse, -b- féminine
Contait, pour m’endormir, // l’histoire fabuleuse -b- féminine
D’un prince de jadis, // hantant le bord des eaux... -a- masculine

C’est la nuit que je pleure, // étouffant de tendresse, -c- féminine
Implorant mes demains // d’alléger ma détresse, -c- féminine
Mais nul écho, jamais, // ne répond à mon cri ! -d- masculine

La lune ignore, aux bois, // mes sombres nonchalances, -e- féminine
Epouse vainement // mon jardin défleuri ! -d- masculine
L’astre emporte son miel... // et mes brûlants silences ! -e- masculine

Ce poème Errances d’Aline Morzier est donc un sonnet composé d’alexandrins.

Définition du sonnet

Poème à forme fixe comportant quatorze vers répartis en quatre blocs typographiques :
deux quatrains homophones à rimes embrassées et deux tercets dont les rimes obéissent
à l’ordre du rhytmus tripertitus (c c d / e e d).
Le dernier tercet peut adopter la disposition polaire (e d e).
Ainsi, les deux schémas réputés corrects sont les suivants:
a b b a / a b b a // c c d / e e d
a b b a / a b b a // c c d / e d e
Le sonnet peut présenter une autre mesure, à savoir : de 1 à 12 pieds.
La césure est obligatoire après le 4e pied dans les vers décasyllabiques
et après le 6e pied dans les alexandrins.
Le sonnet régulier se construit en alexandrins.
Le sonnet débute indifféremment par une rime masculine ou féminine,
l’alternance des rimes devant naturellement être observée.
L’enjambement n’est pas autorisé entre les strophes du sonnet.

Comment compter les pieds d’un poème



Remarques : (les E entre parenthèses ne comptent pas comme pieds, car ils sont élidés)
- à l’intérieur du vers, tous les E non élidés sont prononcés
- à la fin du vers, les E ou ES ne sont pas prononcés et ne comptent pas pour un pied
- à la césure (dans un alexandrin ou dans un décasyllabe), un E non élidé n’est jamais autorisé

_________________
La seule arme que je tolère, c'est la plume !...
Gérard SANDIFORT, alias : Sandipoète

Vous êtes dans un endroit de partage !...
Il est donc exigé que vous laissiez des commentaires
sur les textes de tous les membres.
L'égocentrisme littéraire
n'est pas toléré ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sonnet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sonnet du trou noir
» Le sonnet
» Epaules-Nues en sonnet (sur le modéle des sonnets de Thunderbird et Myrrha)
» Fausse ronde Sonnet N° 6 Un compagnon de route
» Sonnet du trou noir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aides poétiques :: AIDES LITTÉRAIRES :: QUELQUES NOTIONS DE POÉSIES :: Les Formes Poétiques-
Sauter vers: